La prise de photos non permise à l’école Le Mascaret

 

Avec  l’utilisation des appareils électroniques à l’école Le Mascaret, les enseignants et les enseignantes s’aperçoivent qu’il y a plusieurs élèves qui se permettent de faire des choses qui ne sont pas permises.

Quelques mois passés, les élèves ont commencé à demander aux enseignants la permission d’écouter de la musique sur leurs appareils électroniques afin de mieux se concentrer sur leurs examens et\ou travaux de classes. Les enseignants leur permettaient seulement cela avec la preuve d’une note du médecin de famille qui montrait que l’individu peut mieux se concentrer au son de la musique. Seulement quelques élèves avaient cette preuve, alors cela paraissait injuste pour les élèves qui n’avaient pas le droit à la musique. Plusieurs élèves ont demandé la permission d’écouter de la musique et les enseignants ont répondu que c’était seulement accepté si les élèves écoutaient leur musique sur des appareils genre iPod Nano ou MP3, car tu ne peux pas prendre de photos ou envoyer des messages à tes amis. Certains élèves avaient ce genre d’appareil et certains élèves ne l’avaient pas alors les autres ont proposé de placer un ruban gommé sur les lentilles de la caméra et de mettre leurs appareils téléphoniques sur mode avion afin d’empêcher le réseau internet ou les données cellulaires de se rendre à leur appareil. Avec le temps, les enseignants ont commencé à permettre cela.

Quelques semaines plus tard, lorsque les élèves se sentaient plus confortables avec le fait d’avoir leurs appareils électroniques devant les enseignants, ils ont commencé à se permettre des choses  qui n’étaient pas permises dès le début, comme les prises de photos.

Lorsque les enseignants ne portaient pas attention, certains élèves se permettaient de, discrètement  prendre des photos d’eux-mêmes , de d’autres élèves et même des enseignants et de les publier sur des réseaux sociaux comme Instagram, Snapchat, etc. Lorsque les élèves publiaient ces photos, ils se permettaient aussi de placer des commentaires non respectueux et inappropriés. Certains élèves ne réalisaient pas le mal que cela pouvait causer aux victimes de ces photos.

Lorsque les élèves des autres classes qui n’avaient pas la permission d’utiliser leur appareil ont vu ces photos publiées sur les réseaux sociaux, certains d’entre eux ont été se plaindre à la direction de l’école, car ils se demandaient pourquoi certains élèves avaient le droit et certains ne l’avaient pas.

L’utilisation des appareils téléphoniques n’est maintenant pas acceptée dans le périmètre de l’école Le Mascaret

 

La cause de ce problème

Je pense que ce problème a irrité des élèves qui manquaient de respect envers les règlements qui avaient été choisis par le personnel de l’école.

Malgré que la surveillance en haut a été enlevée pendant les heures du dîner, les élèves qui n’aimaient pas les règlements choisissaient de ne pas les suivre. Alors, lorsque les élèves disaient aux enseignants qu’ils allaient chercher leurs affaires, en réalité, ils leurs racontaient des mensonges. Une fois arrivés en haut, ils allaient aux toilettes et ils allaient sur leurs appareils électroniques et/ou leurs téléphones cellulaires.

Je pense que ce geste est un énorme manque de respect envers le personnel et la direction de l’école ainsi que les règlements que ces gens ont mis en place afin d’assurer que l’école soit un milieu plus agréable pour tous les gens qui fréquentent l’école.

 

Rémi Chiasson,

École Le Mascaret – Huitième année

Publicités

Un artiste très généreux!!

14329107_10154379135621397_886873730_o

Vendredi dernier, soit le 9 septembre 2016, nous avons eu la chance de recevoir Wilfred LeBouthillier, sur scène à notre école. Avant sa prestation, j’ai osé lui demander si quelques élèves pouvaient le rencontrer afin de lui poser des questions. Sans hésiter, il a dit oui.

Mes élèves se sont présentés devant moi, fébriles et un peu nerveux. Papiers et crayons en main, je les ai conduits à la salle de conférence où les attendait Wilfred et son acolyte, Fred Lizotte. C’est un charmant Wilfred qui les a accueillis individuellement en leur serrant la main.

Il s’est fait un plaisir de répondre à chacune de leur question. Lorsqu’ils ont eu terminé, notre sympathique invité leur a jasé de l’ensemble de sa carrière et s’est permis de petites blagues avec eux. Très vite, mes jeunes se sont dégênés et ont jasé avec Wilfred et Fred.

J’étais plus qu’heureuse de voir leur sourire et leurs yeux brillants à leur sortie de la salle de conférence, 30 minutes plus tard!!

14329113_10154379135876397_394593391_o